Festiv’al Arrach 2015

10985270_809109505824454_1659751843991712084_n

La 6ème édition du Festiv’al Arrach c’était 2 jours de folie, les 15 et 16 mai 2015 à la base de loisirs de Cergy.

Le chapiteau a accueilli des artistes pour la plupart locaux (Val d’Oise) : Kudiwa Street (Soul-Jazz) ; Retropolitain (Steampunk) ; Root’n’Nation (Reggae), Le Grand Fatras (Fanfare), Kiddam And The People (Hip Hop), New Origin (Reggae), Jagas (Rock) et Jean Michel orchestra (Réalo-guingett’n’roll). Et ce sont Tina, Dwee et JCB, les artistes du collectif East Africa Rise Up, qui ont clôturé en beauté cette 6ème édition. A l’autre bout du festival, les Djs Bassam, Pierre & Théoflard, PoLN, Fred, Hugo et Virtual Dreamer ont fait danser les festivaliers avec des sets électroniques riches et variés.

Quant à l’animation de la journée du samedi elle a été assurée, cette année encore, par le village associatif où ont eu lieu divers ateliers participatifs et prestations artistiques (danse africaine, graph’, capoeira, théâtre, débat, jonglage, danse rock, djembé, body painting, acrobaties, bal folk) pour le plus grand bonheur des petits et des grands. MAEVA, Ma’c Locale & tous les bénévoles d’UUKSA ont, une fois de plus, assuré le bon déroulement du festival, dans la joie et la bonne humeur !

Cette 6ème édition c’était enfin plus de 1250 festivaliers réunis dans ce cadre convivial et créatif propre au Festiv’al Arrach !

Festiv’al Arrach 2014

1978717_630846576984082_2699791525315510563_n

La 5e édition du Festiv’al Arrach s’est déroulée le 23 et 24 mai 2014, à Cergy, et a accueilli 400 à 500 festivaliers chaque soir.

L’édition 2014 c’était donc : 2 soirées concerts reggae, hip-hop, groove et jazz manouche ! Nous avons accueilli ce vendredi soir : Gayason, Pierrot G., Ska-rahb, Salia Kouyate.  Et, Les mains sales, LOUPA et la NOIX-P, Basik School, Sundyata, Pablo and Mehdi, ont été présents sur scène le samedi soir. (pour plus d’information sur les groupes venus au festival, c’est ici) 1 village associatif qui a rassemblé ce samedi après-midi, des passionnés de théâtre, de danse, de débats utopiques, de marionnettes, de vélo, et encore beaucoup d’autres,.. (pour plus d’information sur les associations venues au festival, c’est ici) Un décor idyllique, car le festiv’al a pu se poser cette année sous les magnifiques chapiteaux de la compagnie de cirque Cherche-Trouve ! La Bulle, que l’on a retrouvé pour une 2e année, pour une ambiance plus électro (pour plus d’information sur les DJ’s venus, c’est ici) ! L’édition 2014 c’était aussi ses incontournables du festiv’al arrache avec ses jongleurs et cracheurs de feux, ses danses africaines, ses percussionnistes, sa buvette toujours jovial, ses bon repas bio et locaux proposés par l’Amap MacLocal et l’association MAEVA, mais surtout cette ambiance unique, chaleureuse et conviviale que l’on retrouve chaque année durant ces 2 jours!

 Festiv’al Arrach 2013

Festiv'al arrach 2013

La 4e édition du Festiv’Al Arrach’ s’est déroulé le 24 et 25 mai 2013 dans la Clairière du bois de La Ballastière, à Cergy ! Un public estimé à 800 personnes sur les deux soirées concerts s’est retrouvé pour le festival, mobilisant 50 bénévoles et plus d’une centaine d’artistes et membres de nos associations partenaires.

Onze groupes se sont relayés pour enflammer le festival. Le vendredi soir, 5 groupes se sont succédés de 18h à 02h : Les cigales de Paname (chanson), Norfolk (rock folk), Pierrot G. (manouch), Bafingkul, (reggae africain) Pablo Antony (reggae roots) et le collectif d’EARU. (african hip hop). Le samedi soir, 6 groupes ont joué de 18h à 03h : Bazar et Bémols (chanson), Obidaya (reggae roots), La mascarade (rock ska), Sembadou (musique africaine), Control Tower (sound system ragga). Entre chaque groupe, les festivaliers ont pu apprécier différentes prestations de danse africaine, de salsa, de battle hiphop et encore de danse classique ! Mais aussi une prestation
endiablée de jonglage enflammé, accompagné par les percussionnistes de l’association.
Les deux soirées-concerts se sont déroulées dans la joie et la bonne humeur, malgré une pluie présente et persistante. Les rappeurs du collectif EARU ont clôturé le festival le samedi soir en compagnie de rappeurs français, grâce au sound system de Control Tower, mélant freestyle swahili, anglais et français. La scène libre a également accueilli de nombreux artistes amateurs. Le grand public a également pu profiter du village associatif le samedi après midi et de ses rayons de soleil ! C’est d’ailleurs avec joie et engouement que festivaliers et associations ont pu s’y rencontrer. A l’occasion de cette édition 2013, le village a encore pris de l’ampleur, véritable zone d’échanges artistiques et culturels, pour petits et grands. Ainsi, l’animation était assurée par des initiations à la danse et au jonglage, des cours de réparation de vélo ou des traditionnels jeux en bois. Il y en avait pour tous les goûts, en passant par le stage de désobéissance civile pour les plus grands ou les interventions de conteurs et de la troupe de théâtre de l’ISTOM pour les plus petits. Comme depuis les premières éditions, le mur d’expression est à la disposition du public qui est invité à se servir de ce support selon ses envies. Le Bois de la Ballastière resplendissait alors des décorations et oeuvres artistiques cent pour cent récup’ et faites main. L’après midi s’est clôturé par un jeu réunissant l’ensemble des festivaliers proposés par la troupe de théâtre de l’ISTOM, La Scénette à nous. Cette année, le public a eu le plaisir d’accueillir un nouvel espace musical : la bulle. Par sa structure éphémère et géodésique, elle propose une expérience sonore originale. Pendant les deux jours, des DJ’s habitués de la scène parisienne s’y sont succédés, enflammant la bulle pour le plus grand plaisir des festivaliers. L’association sollicite toujours plus d’associations Istomiennes pour mener à bien le festival. L’association MaCuisineLocale a assuré l’entière gestion des repas pendant les 2 jours du festival. Ils ont fait appel à l’association MAEVA pour les aider dans cette tâche. Les repas servis suivent une éthique imposée par l’association : les produits utilisés sont issus de l’agriculture biologique dans la mesure du possible et sont achetés auprès de producteurs locaux.

Festiv’al Arrach 2012

soiree-paris_1334582702

L’édition 2012 du festival s’est déroulée le 4 et 5 mai, au stade J.R. Gault à Cergy. Il a accueilli environ 800 personnes sur les deux soirées concerts, mobilisant 40 bénévoles, plus d’une centaine d’artistes et quatre associations partenaires.

     Dix groupes de musique se sont relayés avec des spectacle de théatre, d’illusionisme et de danse (salsa, capoiera, africaine)  de 18h à 2h le vendredi et de 18h à 3h le samedi. Le Festiv’Al Arrach 2012 a notamment regroupé les groupes suivants : Zhou Mack, Jagas, Full Faya Orchestra, Ballade mentale, les Uns des Autres, Smekta Tourista Orchestra, Sembadou Trio, La Mascarade, Farfadidj’ et en invité exclusif Watengwa Band. Les deux concerts se sont déroulés dans la joie et la bonne humeur, malgré la pluie par moments. Le Cinéma Numérique Ambulant a été clôturé le vendredi par la projection d’un film, alors que les rappeurs Tanzaniens du projet East Africa Rise Up ont enflammé le sound system du samedi soir en compagnie de rappeurs français, mélant freestyle de swahili, anglais et français.

             Le grand public a aussi été au rendez-vous pour profiter des seuls rayons de soleil du week-end le samedi après-midi. C’est d’ailleurs avec joie que les enfants se sont fait maquiller et ont profité avec leurs parents des activités ludiques ou militantes du village associatif. On y trouvait entre autres des dégustations de plantes sauvages, des réparateurs de vélo solidaires, le mouvement des désobéissants…

Le stade J. R. Gault resplendissait des décorations et oeuvres artistiques 100% fait main à base de récup’ alors que l’espace d’expression libre était ouvert à tous pour l’essai au Graffiti et à la peinture.  Le cadre des bords d’Oise accueillait parfaitement le totem d’emballages, le dôme géodésique, l’espace hamac ou encore nos toilettes sèches en bois.

            L’édition 2012 se dénote par le passage à une nourriture encore plus biologique, en partenariat avec l’association Ma Cuisine Locale, AMAP Cergyssoise. Celle-ci nous a régalé de fruits et légumes et de galettes de pain du village même de Cergy, les condiments restants étant fournis par la Biocoop. L’organisation d’un bal folk clôturant l’après-midi libre a connu un succès en faisant (re)danser le public sur des airs de scottishes, d’entre-deux, de cercles circassiens ou de bourrées pendant plus d’une heure. L’organisation du débat sur le thème de l’Indignation était aussi une nouveauté de la troisième édition du festival. Elle a attiré une cinquantaine de personnes d’horizons différents pour repenser nos modes de vie, d’action et d’engagement.

Festiv’al Arrach 2011

Photo Festiv1Festiv' 2011

La 2e édition du Festiv’Al Arrach’ s’est déroulée les 06 et 07 mai 2011

Pour cette deuxième édition, la mise était doublée : 2 jours au lieu d’un, deux fois plus de public. Ce sont ainsi plus de 500 personnes qui se sont réunies afin de profiter d’un spectacle éclectique assorti d’une ambiance conviviale et d’un soleil radieux.

Deux soirées de concert animées par huit groupes de musique de style très éclectiques, des spectacles de théâtre, de cirque, de danse, de marionnettes, une projection de cinéma, une bibliothèque ambulante et un atelier de gastronomie forestière ont été proposés.

Le samedi après-midi, le Festiv’Al était ouvert à tous, avec de nombreux ateliers artistiques participatifs ont été mis en place par les associations présentes, comme le théâtre d’impro, la peinture murale avec plus de 150 bombes de peintures et 40m2 de mur d’expression libre et notre petite scène où des instruments amplifiés et acoustiques ont été laissés à la disposition du public durant tout la durée du Festiv’Al 2011. Des improvisations endiablées se sont ainsi succédées durant les 2 jours, le public se mêlant aux artistes.

De plus, le Festiv’al Arrach 2011 a accueilli Yuzzo, artiste tanzanien co-fondateur du projet EARU, qui est venu faire découvrir le reggae est-africain au public du Festiv’Al. Son voyage culturel aura duré 10 jours, accueilli chez des membres d’UUKSA, afin de préparer son show avec le groupe Val d’Oisien Funkable et trois étudiants membres de l’association. L’occasion a permis de tourner une vidéo musicale avec l’artiste, son passage à la radio Paris Fréquence Plurielle et des enregistrements studios.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s